Grandchamp monte sur scène – Festival de la Création 2015

Versailles va bientôt commencer son évènement annuel incontournable du Mois Molière. Une période s’étalant de Mai à Juin pendant laquelle plus de 300 représentations théâtrales seront jouées et accessibles en entrée libre ou à prix défiant toute concurrence. C’est dans cette période, du 12 Mai au 5 Juin, que le lycée Notre-Dame du Grandchamp réédite son Festival de la création. L’équipe de Grandchamp Alumni est allée sur place interviewer Tiphaine Vaur pour en apprendre plus sur cet événement.

Qu’est-ce que le Festival de la création ?

Le Festival de la création représente un moyen artistique de rassembler élèves, étudiants et professeurs autour d’un projet commun. C’est à travers un programme varié de pièces de théâtre que les différentes troupes de Grandchamp font rêver les jeunes et ravissent les spectateurs.

Lors du festival les terminales travaillant leur option du baccalauréat auront l’opportunité de jouer leur pièce en entier, devant un public. En effet cette option théâtre peut avoir un effet frustrant, quand on sait qu’en théorie les jeunes n’ont à jouer qu’une scène mettant en scène peu d’acteurs. Ils pourront ainsi vivre l’expérience avec la troupe et la pièce dans son intégralité.Granchamp Alumni Théatre

Cet événement représente également une aubaine pour découvrir le théâtre, et l’engagement des jeunes de Grandchamp. Les anciens pourront également être surpris par les changements architecturaux récents du lycée car ces représentations auront toutes lieu au sein du Théâtre de Grandchamp (accès 22 rue Henri de Régnier). La réservation et l’achat des places se feront à l’Atrium avec des tarifs défiant toute concurrence :

Par personne
Adulte 5€
Jeune 3€
Enfants 1€
Pass jeunes
4 pièces 10€
6 pièces 15€
Pass adultes
4 pièces 15€
6 pièces 20€

Un fait important à noter, est que l’argent récolté pour le festival est à moitié reversé à des fins humanitaires et le reste sert à financer la communication, le matériel, et les costumes. Les acteurs et metteurs en scènes travaillent entièrement bénévolement.

Que se cache derrière ces représentations ?

Tiphaine Vaur, organisatrice du Festival, a accepté de prendre du temps pour répondre aux quelques questions des Alumnis.

Grandchamp Alumni Théatre 2

Tiphaine Vaur : Les élèves sont avant tout dirigés par les professeurs, mais ce n’est pas une relation prof/élève conventionnelle qui transparaît. C’est plutôt une relation de chef de troupe que je vis avec eux (au même moment les élèves, sortant d’une répétition, partent tous en saluant très chaleureusement leur professeur de théâtre).

Au cours du festival les élèves peuvent avoir à jouer aux côtés de professeurs qu’ils retrouveront dans un tout autre contexte le lendemain pendant le cours. Jusqu’à aujourd’hui il n’y a jamais eu de problème et les élèves ont toujours su faire la différence entre la scène et la salle de cours. Mais c’est pour eux une chance de découvrir leurs professeurs sous un tout autre angle de vue.

Il existe tout de même une grosse différence entre travailler avec des acteurs professionnels et les élèves. C’est vraiment un métier, cela demande du travail comme prendre des notes sur les directives de mise en scène, connaître son texte avant. Il n’est pas rare de voir les élèves faire leur première répétition sans connaître leur texte, quelque chose d’inconcevable pour un acteur professionnel. Mais l’option théâtre n’est pas un cours comme les autres, on ne peut avoir les mêmes exigences.

Grandchamp Alumni : Dans quelle mesure s’impliquent-ils dans la préparation de la pièce ?

Tiphaine Vaur : Ils participent à la recherche d’accessoires. L’atelier couture des terminales travaille sur les costumes qui serviront aux représentations du festival. Il existe aujourd’hui un local à costumes qui est alimenté chaque année par les élèves de l’option théâtre et par l’atelier couture.

Ils n’hésitent pas également, à proposer des idées de mise en scène, pour eux et pour les autres, une fois qu’ils connaissent bien leurs rôles : « Ce serait drôle si… » . C’est pourquoi il faut qu’ils assistent à la répétition de toutes les scènes, même celles dans lesquels ils ne jouent pas. C’est vraiment un travail commun, soudé et d’entraide autour d’un projet commun artistique, créatif. C’est une émulation, les barrières tombent !

Grandchamp Alumni : Que recherchez-vous quand vous dirigez une pièce ?

Tiphaine Vaur : Pour le lycée, je préfère ne pas jouer et être entièrement consacrée à la mise en scène de la pièce. Cela permet d’avoir un regard extérieur, ce qui est mieux pour diriger la troupe. Cette année, à cause d’un manque dans le casting je serais obligée de jouer un rôle mineur mais j’essaie généralement d’éviter ça le plus possible. Ce n’est pas le cas pour tous les professeurs de théâtre, Brigitte (Mme de Bagneaux) aime être partie prenante de ses pièces et vivre les choses de l’intérieur.

Entre jouer et diriger, jouer est nettement plus simple. Le seul travail est d’apprendre son texte et de travailler son rôle. Le metteur en scène doit « tout gérer » : stress, humeur des comédiens, com’, vente, costumes. Mais c’est aussi un moyen d’aider un comédien à se révéler, de ressentir une fierté pour eux après une pièce. C’est comme arroser une plante pour la faire grandir.

Grandchamp Alumni théâtre 3

Maintenant que vous savez ce qui se cache derrière ce fameux festival de la création, n’hésitez-pas à venir supporter les équipes de Tiphaine Vaur en allant aux représentations de cette 12e édition du 12 Mai au 5 Juin !

                

  Bien amicalement,

                  Notre Dame du Grandchamp Alumni

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Contactez-nous

Vous avez une question ? Vous souhaitez nous faire partager votre opinion ? Ecrivez-nous

Sending

©[2015] Grandchamp Alumni - l'association des anciens de Notre Dame du Grandchamp

Log in with your credentials

or    

Forgot your details?